Pour la 1ère fois à Lourdes, manifestation estivale « IN SITU Patrimoine et art  contemporain »
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour la 1ère fois à Lourdes, manifestation estivale « IN SITU Patrimoine et art contemporain »

Ce jeudi 20 juin à 18h, au Château-fort, a eu lieu le vernissage de la manifestation estivale IN SITU Patrimoine et art contemporain, en présence de Mme le Maire Josette Bourdeu, des Maires-adjoints Sandrine Fochesato, Marie-José Moulet, Madeleine Navarro, du Directeur artistique de l’association « Passe Muraille » Pierre Plancheron, du Commissaire de l’exposition Pascal Pique, des artistes Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin, de la Conservatrice Rachel Suteau et de ses équipes, de l’Architecte des Bâtiments de France Jeanine Colonel, du Directeur des Archives départementales François Giustiniani et d’un nombreux public d’amateurs d’art et de curieux.

« IN SITU Patrimoine et art contemporain » est un parcours d’exception en Occitanie, sur huit départements : l’Ariège, l’Aude, l’Aveyron, le Gard, l’Hérault, le Lot, les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Orientales.

Spectaculaire, cet événement s’attache à valoriser de manière originale le riche patrimoine de la région, établissant un dialogue renouvelé chaque année entre l’architecture et l’art contemporain à travers des installations éphémères adaptées à l’esprit des lieux.

Chaque intervention artistique fait l’objet d’une réflexion approfondie sur le site concerné, prenant en compte son histoire, son architecture et son environnement.

Des médiateurs sont présents sur les sites en juillet et en août pour vous faire découvrir ce dialogue entre patrimoine et art contemporain.

Dans les Hautes-Pyrénées c’est le site exceptionnel du Château-fort de Lourdes qui a été choisi pour la création d’une œuvre éphémère contemporaine intitulée « Art Orienté Objet ».

Elle présente une installation sous forme de triptyque : une dans l’ancienne Poudrière en contrebas du Château ouverte spécialement pour l’occasion, une sur le sur le donjon et une à l’intérieur du Musée pyrénéen

La proposition de Art Orienté Objet pour le château fort-Musée Pyrénéen de Lourdes prolonge la dimension naturaliste et animalière de ses collections ainsi que la muséographie de Margalide Le Bondidier, la conservatrice fondatrice et son intérêt pour le vivant. Il s’agit d’un dyptique constitué d’une sculpture installation dans l’ancienne poudrière en contrebas du château ouverte spécialement pour l’occasion, et d’un grand dessin réalisé en néon sur le donjon.

Dans la poudrière, le visiteur étonné découvre une espèce animale inconnue sous la forme d’un étrange squelette de chameau à quatre cornes trônant sur des monceaux de déchets informatiques. C’est le Camelus post-humanus. Il nous renvoie à la question de la préservation de la biodiversité que les artistes abordent avec humour mais non sans gravité. De manière aussi à rendre plus accessible le message de l’inquiétude écologique face à la sixième grande extinction annoncée.

La seconde proposition se situe en extérieur sur les murailles du donjon qui surplombe la ville et les sanctuaires ou a été placée une œuvre de néon au dessin d’oiseau. Il s’agit d’un aigle, comme celui du blason de la ville associé à une truite qui selon la légende a sauvé la cité assiégée. Cette œuvre qui assure une permanence de la lumière peut également faire penser à la tradition des cires filée (ou bougies de deuil), présentée dans le musée.

Ce dyptique, qui croise leurs recherches sur l’écologie, l’histoire pyrénéenne et la futurologie, tout en associant les sciences naturelles et le symbolisme de la lumière, fait entrer en résonance l’art contemporain avec la dimension visionnaire de Lourdes, la vie animale et la question de la biodiversité. Elle renvoie également à certaines cultures de l’Invisible du sud de l’Europe toujours actives aujourd’hui, qui ont su conserver le lien vital de l’homme au monde naturel.

Benoît Mangin et Marion Laval-Jeantet, du duo d’artistes « Art Orienté Objet », ont réalisé le «Camelus post-humanus » et «l’Andachstraum» pour le Château fort-Musée pyrénéen à l’occasion d’In Situ.

Mme le Maire Josette Bourdeu

Allocution de Mme le Maire Josette Bourdeu

« Mesdames, Messieurs, chers amis

Bienvenue à vous tous qui avez bravé le mauvais temps pour nous retrouver ce soir au Château fort – Musée Pyrénéen.

Nous sommes rassemblés pour une occasion particulière, celle du Vernissage d’œuvres d’art contemporain spécialement créées pour le Château fort – Musée Pyrénéen de Lourdes, dans le cadre de la 8ème édition de IN SITU qui, sous la coordination de l’association Le Passe Muraille, mêle patrimoine et art contemporain sur quelques-uns des lieux parmi les plus emblématiques d’Occitanie.

Vous le savez, nous sommes porteurs d’un triple projet majeur concernant ce château: sa restauration, la modernisation du Musée Pyrénéen et la conservation adaptée de ses collections. Ce projet ambitieux ne sera pas réalisé en un jour. C’est un projet au long cours que nous défendons et que nous mettons en œuvre au quotidien.

Nous avons ainsi réaménagé le hall d’accueil et la boutique (que nous inaugurerons à la fin de l’été) ; nous allons très prochainement restaurer la couverture du logis du Gouverneur ; nous programmons également la création de réserves externalisées pour la sécurisation et la protection de nos collections.

Notre action politique est bien celle d’une vision et d’un projet qui agit également au quotidien. C’est dans cette perspective que s’inscrit aujourd’hui cet accueil innovant d’œuvres d’art contemporain au château.

Or, si nous, élus de la ville de Lourdes, avons une ambition forte pour notre château et notre musée, nous ne sommes pour autant ni spécialiste du patrimoine, ni non plus de l’art contemporain. C’est pourquoi, en s’appuyant sur l’équipe du château et sa conservatrice, nous avons passé commande à l’association le Passe-Muraille dont Pascal Pique est le Commissaire des propositions sur l’ex région Midi-Pyrénées. Il nous a proposé 3 artistes parmi lesquels nous avons choisi de donner « carte blanche » au duo Art Orienté Objet. Il est constitué par Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin que je remercie très sincèrement pour leur engagement à nos côtés.

L’enjeu est en effet de taille et se traduit souvent par le télescopage des vestiges de notre passé et d’une vision avant-gardiste de ce que ces lieux chargés d’histoire inspirent à nos artistes d’aujourd’hui. Une démarche qui, je crois, n’aurait certainement pas déplu aux fondateurs du Musée Pyrénéen, Louis Le Bondidier et surtout son épouse, Margalide.

Il ne faut pas sous-estimer l’engagement et la prise de risque des élus locaux en matière de culture et de patrimoine. Il y a toujours des détracteurs sur ces sujets. On aime ou pas telle ou telle œuvre, tel ou tel artiste ou telle ou telle architecture. On est d’accord ou pas avec telle ou telle priorité en matière de gestion ou de protection du patrimoine.

Alors, je le réaffirme ici, notre ambition première en matière de patrimoine culturel et touristique, c’est le Château fort – Musée Pyrénéen. Mais un château qui soit vivant et fier de l’être en s’imposant comme le cœur battant de notre cité, un lieu ouvert et rayonnant, bien au-delà de notre seule ville de Lourdes.

80 000 visiteurs en 2018 issus de plus de 30 nationalités différentes, nous avons le devoir d’accueillir cette grande diversité de publics qu’ils soient liés au pèlerinage proche ou à nos montagnes pyrénéennes.

En s’appuyant sur IN SITU et en s’engageant dans un partenariat avec le Passe-Muraille, nous visons à ce rayonnement régional ainsi qu’à la diversification et l’augmentation de nos visiteurs. En choisissant Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin, nous affirmons la relation étroite des collections du musée avec les enjeux d’un musée de société engagé dans le monde contemporain : ce juste équilibre entre les humains, la société qu’ils forment ensemble, et les milieux naturels dans lesquels ils s’implantent.  

En accueillant ces œuvres et en les présentant à tous nos visiteurs, nous engageons le dialogue entre ce château qui nous est cher et les questionnements, les interpellations de l’art contemporain. Je laisserai Marion et Benoît nous présenter leur travail. Ils sont les meilleurs ambassadeurs de leur projet.

Dans l’esprit d’ouverture du château à tous, je tiens avant de conclure à signaler, entre autres, que cette intervention artistique est l’occasion d’ouvrir un lieu spécifique du château qui n’avait encore jamais été ouvert au public. Il s’agit de la poudrière du château qui fut construite en 1844 pour y stocker les réserves de poudre. C’est un attrait supplémentaire pour la connaissance et la visite de notre Monument Historique.

De la même façon que nous accueillons en nos murs des œuvres contemporaines, nous sortons également nos collections de l’enceinte de la ville pour, dans le cadre de l’opération Musée Nomade en collaboration avec le Musée Massey de Tarbes, rayonner à l’échelle de l’agglomération « Tarbes-Lourdes-Pyrénées », en direction de Juncalas, Lézignan, Bordères sur L’Echez et Layrisse,.

Nous allons enfin à la rencontre des lourdaises et des lourdais en exposant, notamment dans le cadre de l’année Bernadette, des œuvres ethnographiques au cœur de la ville de Lourdes et ce, en relation étroite avec les socio-professionnels qui se sont portés volontaires pour cela.

Ce soir, ce vernissage témoigne donc non seulement de notre engagement ambitieux pour le château, mais également du dialogue continu que nous mettons en œuvre avec chacun et chacune, habitants ou visiteurs. J’en suis heureuse et fière.

Je conclurai en remerciant l’ensemble des partenaires du projet, et notamment les spécialistes de l’informatique qui ont fourni le matériel qui sera ensuite recyclé de façon vertueuse à l’issue de la présentation : Seb bureautique et Récup’Actions, ainsi que bien évidemment, l’ensemble de l’équipe du château et celles de la ville pour toutes les facilités et leur appui pour cette première expérience avec In Situ.

Merci enfin à la Région Occitanie pour le soutien qu’elle apporte à cette opération ainsi qu’à l’ensemble des partenaires institutionnels qui ont permis la réalisation de cette très belle initiative que la Ville de Lourdes est particulièrement heureuse d’accueillir en ces murs cet été.

Je vous remercie. »

Mme Jeanine Colonel, Directrice Architecte des Bâtiments de France 65

Intervention de Mme Jeanine Colonel

« Le Château-fort classé monument historique est extrêmement magnifique, installé sur un lieu emblématique, au positionnement extraordinaire, recèle toute une histoire très forte en perpétuelle évolution, il s’adapte aussi au monde d’aujourd’hui. Ce projet innovant est un tournant vers le 21ème siècle, qui cherche autre chose à travers l’art… »

M. Pierre Plancheron, Directeur artistique de l’association « Passe Muraille »

Intervention de M. Pierre Plancheron

A remercié chaleureusement Mme le Maire pour avoir permis et osé faire venir de l’art contemporain dans ses murs chargés d’histoire. A remercié M. François Giustiniani et Mme Rachel Suteau pour leur accueil. « Les expositions d’art contemporain sont toujours un challenge, mais elles ont un public. Ainsi en 2018 plus d’un million de visiteurs sont venues sur les 15 sites retenus dans la Région Occitanie et nous pouvons croire que pour 2019 ce sera de même. L’an dernier vous savez tous que nous étions par exemple à la Cité médiévale de Carcassonne où était installé la fameuse oeuvre contemporaine éphémère de cercles jaunes de l’artiste Felice Varini qui a couler beaucoup d’encre. Cet artiste voulait faire allusion au rayonnement de Carcassonne. In Situ c’est faire découvrir le site patrimonial sous un autre angle… »

Marion Laval-Jantet et Benoît Mangin, les 2 artistes retenues pour cette oeuvre contemporaine éphémère

Intervention de Marion Laval-Jantet

… «Bien que le but soit de faire des œuvres contemporaines, il n’était pas question de jurer avec les réalisations de Margalide Le Bondidier. Nous avons voulu signifier par nos œuvres, en rappelant le blason du château fort pour l’aigle et le poisson notamment, la responsabilité portée par les humains envers la nature et le monde animal…»

M. Pascal Pique, Commissaire de l’exposition chargé des relation avec le Musée, du choix des artistes et de l’accompagnement du projet

Intervention de Pascal Pique

A remercié Mme le Maire pour son accueil. A félicité les artistes qui ont su s’approprier le site et mettre en rapport son histoire avec l’oeuvre en particulier l’aigle et le poisson en néon bleu sur le donjon. A remercié Rachel Suteau la Conservatrice pour son grand professionnalisme si précieux… »

INSITU-programme