Poueyferré : de nombreuses personnalités à l’inauguration de la rénovation de l’ensemble mairie, salle des fêtes et espace associations

Poueyferré : de nombreuses personnalités à l’inauguration de la rénovation de l’ensemble mairie, salle des fêtes et espace associations

Ce vendredi 19 juillet à 18h30, beaucoup de monde s’était donné rendez-vous à Poueyferré pour l’inauguration de la rénovation de l’ensemble mairie, salle des fêtes et espace associations.

Jean-Louis Cazaubon, Maire de Poueyferré et Vice-président de la Région Occitanie

Le maire Jean-Louis Cazaubon a accueilli les villageois venus en nombre et maintes personnalités : le Préfet des Hautes-Pyrénées Brice Blondel, la Député des Hautes-Pyrénées Jeanine Dubié, la Présidente du Conseil régional d’Occitanie Carole Delga, le Président du Conseil départemental Michel Pélieu, le Président de la Communauté d’Agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées Gérard Trémège, la Conseillère régionale Pascale Peraldi, les Conseillers départementaux du canton de Lourdes 1 José Marthe et Adeline Ayela, les Conseillers départementaux du canton de Lourdes 2 Josette Bourdeu et Bruno Vinualès, de nombreux Maires du Pays de Lourdes, les Représentants de la Gendarmerie…

Ainsi d’importants travaux ont été réalisés : salle des fêtes rénovée et mise aux normes sans oublier les travaux pour les économies d’énergie, aménagement d’un espace réservé aux associations locales, mairie transformée et accessible aux personnes à mobilité réduite grâce à un ascenseur et aussi accessibilité de l’église…

Le coût global de ces réalisations est de 852 000 euros TTC, auquel il convient d’ajouter 60 900 euros pour les frais d’études et le coût de l’architecte.

Le montant total des subventions est de 455 000 euros. L’Etat a contribué pour 286 000 euros pour l’ensemble de différents travaux, la Région Occitanie pour 84 000 euros, le Département est intervenu à travers le FAR (Fonds d’aménagement rural), la Communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées a contribué par le biais du Fonds de concours pour 20 000 euros.

Tous ont effectué la visite des locaux, puis les Personnalités ont coupé le ruban sous les applaudissements et l’ont s’est rendu ensuite à la salle des fêtes pour les discours officiels de remerciements et d’explications diverses. Ces allocutions ont été prononcés successivement par Jean-Louis Cazaubon (voir celle-ci au bas de l’article), Gérard Trémège, Michel Pélieu, Carole Delga, Jeanine Dubié, Brice Blondel.

Cette inauguration a été clôturée par le verre rafraîchissant de l’amitié bien venu en ces temps de forte chaleur.

Une nombreuse assistance d’élus du territoire et des habitants de Poueyferré

Discours du maire :

« Les inaugurations, c’est l’occasion de dire merci à tous ce qui nous ont aidés à réaliser ces travaux. On dit toujours que « la reconnaissance c’est une maladie du chien qui n’est pas transmissible à l’homme ». C’est pour cela qu’à Poueyferré on a voulu au moins être l’égal du chien.

C’est un équipement de mandature, mais le morceau est lourd à avaler pour notre budget, comme tout équipement qui structurant qui est nécessaire à la vie d’une collectivité comme la nôtre. Pour le contexte multi-sports, le groupe scolaire, le stade ou les aménagements, nous avons pu compter sur vous messieurs-dames ou sur vous prédécesseurs (s’adressant au Préfet et aux élus). C’est grâce à ses aides que nous arrivons à réaliser cela.

Cet ensemble répond aux besoins de la population. La mairie, maison du peuple est accessible à tout le monde, et nous l’avons mise aux normes pour les personnes à mobilité réduite. C’est également un territoire à énergie positive. L’ensemble des bâtiments a été diagnostiqué pour les remettre aux normes, tout comme l’église, avec l’aide du département et de la région.

Coût global 850 000 €TTC. L’État a participé à hauteur de 286 000 €, la région 84 000 €, Le département a attribué le F.A.R, l’agglomération 20 000 €. Un total de subventions de 455 000 € c’est quand même appréciable. Je remercie les entreprises (citation)

Les communes rurales ont besoin de ces équipements, nous ne pouvons pas nous contenter d’être des villages dortoirs. La qualité de vie est à ce prix. Les agglomérations doivent porter le développement économique, les activités, et les emplois, et dans un bassin de vie organisé nos communes ont leur place et vont résister. C’est ce qui fait la beauté de notre pays, avec ses paysages bien entendu. Les maires présents ici qui se battent au quotidien pour qu’il en soit ainsi, partagent cet avis ».