Saint-Pé-de-Bigorre : L’école Sainte Elisabeth écrit son avenir…

Saint-Pé-de-Bigorre : L’école Sainte Elisabeth écrit son avenir…

Ce samedi 30 novembre, l’école Sainte Elisabeth de Saint-Pé-de-Bigorre vivait une nouvelle étape dans la construction de son avenir.

Souvenons-nous… cette école qui, en avril dernier apprenait la menace sa fermeture…

La mobilisation des familles de l’école s’est alors engagée : les actions vers l’Enseignement Catholique du diocèse de Tarbes et Lourdes ne suffisant pas, c’est jusqu’au Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique que les actions ont été menées… Et les actions vers l’inspection d’académie n’étant pas concluantes, c’est jusqu’au cabinet du ministre de l’Éducation Nationale, que la mobilisation a obtenu gain de cause.

Il ne s’agissait alors pas seulement du combat pour sauver l’école, mais surtout d’un combat pour que l’injustice soit réparée (cf. articles de mai à ce sujet).

La mobilisation des familles a payé ! L’école ne fermerait pas !

Avec septembre, l’école voyait ses portes s’ouvrir pour la rentrée des classes, et depuis, de nouvelles familles frappent à la porte de l’école. Le bouche à oreille d’une école familiale, de la simplicité et de la sobriété ? Sûrement ! Mais aussi ce projet d’une école qui puise sa force dans le travail avec les familles.

C’est ce que cette journée du 30 novembre illustre : une journée de réflexion et de travail avec l’équipe pédagogique au complet et les familles, sur le sens du travail ensemble et sur la nécessaire confiance pour continuer de construire notre école et son projet propre.

Mais le 30 novembre, nous étions samedi ! Or, « samedi » ne rimant avec « travail » ni pour les enseignants, ni pour les enfants ou leurs parents, c’est par le jeu et par des ateliers ludiques que cette réflexion s’est menée. Pilotée par Laurence Gomez-Duc, conseillère en transformation des organisations et des entreprises, mais aussi et surtout ancienne maman d’élève de l’école, cette journée a permis de co-créer, de pratiquer et expérimenter la nécessaire confiance entre les acteurs de l’école, dans la bonne humeur, la détente et les rires ! Les ateliers de communication non violente (CNV) ont émaillé l’après-midi car, pour la formatrice, plus on multiplie les interfaces de relations entre les personnes, plus il est nécessaire de se donner des clés pour être en relation de façon sereine et constructive.

Au terme de cette journée, les présents sont heureux d’avoir consolidé le roc sur lequel continuer de bâtir l’école. Les commissions communication, recherche de fonds, travaux… vont continuer de travailler et la théorie des petits pas va s’appliquer.

L’école continue d’écrire son histoire et son avenir avec ceux qui veulent. La porte est ouverte !

Pour soutenir l’école, un appel aux dons (déductible des impôts) est possible.

Pour cela, RDV sur le site : https://ecolesainteelisabe.wixsite.com/accueil