Lourdes : Point Presse du nouveau Recteur du Sanctuaire Mgr Olivier Ribadeau Dumas

Ce mercredi 4 décembre, deux mois après sa nomination le 1er octobre 2019 et son installation le 21 octobre, Mgr Olivier Ribadeau-Dumas, nouveau Recteur du Sanctuaire a reçu les journalistes lors d’un petit déjeuner presse à la Maison des chapelains.

Il a d’abord évoqué son parcours. Juriste de formation et prêtre depuis trente ans, il a exercé dans plusieurs ministères (religieux), essentiellement à Paris, avant de devenir responsable du FRAT de Lourdes (1994-1996), Secrétaire général (2011-2015) puis porte-parole de la Conférence des évêques de France et ce jusqu’au 1er juillet 2019.

Puis il a évoqué sa nouvelle mission, ses premières impressions, les principales orientations à venir et l’avenir du Sanctuaire.

« Le Sanctuaire est un immense atout et donne un signe fort dans un monde où l’individualisme règne…Ici, les pauvres et les malades sont à la première place… Mais le Sanctuaire, c’est aussi un lieu ancré dans son territoire, des employés et des bénévoles qui ont l’énergie, la volonté de bien faire, le sens de l’accueil, et une communauté de chapelains qu’il souhaite associer pleinement à la mission pastorale. »

Pour lui le défi de demain est de « nous adapter à un monde en perpétuelle évolution et à des propositions nouvelles »…Les pèlerinages organisés sont en baisse mais le nombre de groupes isolés et de pèlerins individuels est en hausse et les gens viennent d’horizons divers traditionnels comme la France, l’Italie, l’Espagne, mais aussi aujourd’hui du Brésil, de Chine, de Corée… Actuellement, viennent à Lourdes des croyants mais aussi des chercheurs de spiritualité, de sens. Lourdes se doit de vivre cette dimension… »

Il mise aussi sur les collaborations avec le Diocèse, les Directeurs de pèlerinage, la Ville, les commerçants, les hôteliers… »pour monter un vrai projet ».

Mgr Olivier Ribadeau Dumas, nouveau Recteur du Sanctuaire

Questions diverses

La venue de Mgr Hérouard, nommé Délégué apostolique au Sanctuaire de Lourdes et la vôtre comme Recteur est-elle une réorganisation, une réorientation du Sanctuaire ?

« La décision de Rome manifeste le souci que le Pape François a de l’importance des Sanctuaires à travers le monde pour l’annonce de l’Évangile aujourd’hui. Les Sanctuaires sont des lieux très particuliers où s’expriment la piété populaire. Ici à Lourdes avec des gestes simples : toucher la roche, boire de l’eau, mettre un cierge…Le Pape nous invite à nous recentrer sur les fondamentaux de Lourdes : soutien à la dévotion populaire ; accueil des pèlerins notamment les plus pauvres, fragiles et malades et la dimension internationale du Sanctuaire et cela dans une atmosphère vraiment pastorale et spirituelle. »

Les moyens économiques ?

 » Il faut des moyens nécessaires pour faire vivre le Sanctuaire qui sont c’est vrai des moyens économiques mais l’économique et au service de la dimension pastorale. Une structure comme la nôtre vit avec des moyens financiers certes mais nous ne sommes pas une structure commerciale. Le but est de soutenir une pastorale. Les investissements doivent être pour l’accueil du pèlerin, par exemple la mise aux normes pour les pèlerins à mobilité réduite. Nous avons à faire un gros travail sur le Village des Jeunes, nous devons rénover la Basilique supérieure de l’Immaculée Conception (chapelle construite à la demande de Notre Dame à Bernadette. »

Dans les Atouts de Lourdes ?

« Dans les atouts de Lourdes et pour cette « Année Bernadette 2019 » nous avons été particulièrement aidé par le film « Lourdes » diffusé à travers toute la France et qui a connu un fort succès, montrant Lourdes sous un autre angle qui est le vrai Lourdes. A Lourdes convergent toutes les fragilités, toutes les pauvretés. Le sanctuaire est un refuge pour les pèlerins qui mettent leur corps et leur âme à nu. Autre atout la Comédie musicale « Bernadette de Lourdes » qui en seulement 3 mois a été vu par des milliers de personnes ici à Lourdes, avec des extraits passés dans les médias télévisés, les centaines d’articles dans les médias nationaux et internationaux. Puis nous avons vu le succès du pèlerinage des reliques de Bernadette dans les diocèses de France, d’Italie, d’Espagne, d’Irlande et ainsi la connaissance du message de Lourdes se développe. Tous les feux sont au vert avec toute une conjonction de facteurs positifs pour le rayonnement du Sanctuaire de Lourdes. »

Les fondamentaux du Sanctuaire ?

« Le Sanctuaire de Lourdes est par lui-même un lieu missionnaire…un lieu évangélisateur, les gens repartent renforcés dans leur foi par la prière, par la charité qu’ils voient mis en œuvre ici. ils vont ensuite faire vivre cet esprit de Lourdes à l’extérieur…Les paroisses Notre Dame de Lourdes sont partout dans le monde et diffusent cet esprit et cette grâce de Lourdes. Il y a aussi le relais si essentiel des Hospitalités… »

Y a-t-il une baisse de la fréquentation du Sanctuaire ?

« Il n’y a pas de baisse de fréquentation, c’est seulement les pèlerinages organisés qui ont stagné. Ce sont les seuls pèlerins que nous pouvons réellement comptabiliser puisqu’ils s’inscrivent. Mais les individuels sont venus en grand nombre, c’est ce que nous constatons dans les foules du Sanctuaire et comme nous le disent les socioprofessionnels hôteliers et commerçants, il y a eu un flux ininterrompu cette saison. Il y a un changement de pratique dans le Sanctuaire. Des milliers de visiteurs et pèlerins ne sont plus encadrés par un pèlerinage organisé. Il faut nous adapter et accueillir et guidés ces pèlerins isolés. Nous avons aussi à présent des milliers de pèlerins qui viennent de l’autre hémisphère. Il faut savoir accueillir toute l’année, tous les jours au Sanctuaire et avec l’aide des socioprofessionnels qui doivent aussi s’adapter. Cette année nous avons eu du monde encore les 15 derniers d’octobre et les 15 premiers jours de novembre. La saison s’allonge. »

%d blogueurs aiment cette page :