Lézignan/Lourdes/Tarbes : Vernissage de l’expo «Pyrénées romaines, découvertes archéologiques»

Lézignan/Lourdes/Tarbes : Vernissage de l’expo «Pyrénées romaines, découvertes archéologiques»

Le vernissage de l’expo « Pyrénées romaines, découvertes archéologiques » dans le cadre de l’opération « Musées nomades » menée en commun avec le Musée Pyrénéen de Lourdes et le Musée Massey de Tarbes a eu lieu ce jeudi 26 août à 18h à la Maison des Rencontres Culturelles de Lézignan, en présence du Maire de la Commune Chantal Moreira, du Maire de Tarbes Gérard Trémège, du Maire-adjoint de Lourdes Madeleine Navarro (représentant le Maire Josette Bourdeu), du Directeur-adjoint pour le secteur Midi-Pyrénées de l’INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives d’Occitanie) Jean-Luc Boudartchouk, de l’Inspectrice d’Académie des Hautes-Pyrénées (secteur Lourdes/Bagnères) Catherine Lavit.

Cette exposition s’inscrit dans la mise en valeur du patrimoine archéologique du territoire ce qui a été précisé et commenté lors des discours des intervenants, tous souhaitant que la population du territoire s’approprie celui-ci et notamment les scolaires.

Cette expo est l’occasion de découvrir, entre autres, le Togatus de Lézignan.

C’est en 1846 qu’une découverte fortuite permit d’exhumer cette statue en marbre sans tête, d’époque gallo-romaine. Elle a rapidement constitué l’un des vestiges les plus spectaculaires de la présence romaine dans les Hautes-Pyrénées à l’époque impériale.

Le Togatus est une statue en pied pourvue d’un creux entre les épaules afin d’y fixer une tête amovible, celle d’un empereur ou d’un dignitaire. Cette pratique permettait de faire l’économie d’un corps sculpté arborant la toge en substituant la tête du nouvel empereur au précédent.

Trop imposante (marbre de plusieurs centaines de kilos) pour être déplacée, c’est une reproduction photographique en taille réelle qui a été présentée à Lézignan ; l’originale sera, pendant cette période, exposé en salle de lecture des Archives municipales (bâtiment 103, quartier de l’Arsenal à Tarbes).

Exposés avec cette reproduction, le bas-relief d’Attis, également découvert à Lézignan, appartenant aux collections des Musées de Tarbes, une tête amovible, une tête de Mithra issues des collections du Musée Pyrénéen de Lourdes permettront de remettre en contexte la vie politique, sociale et religieuse de la Bigorre romaine des premiers siècles de notre ère.

Cette exposition est également l’occasion de présenter l’archéologie, ses méthodes et ses pratiques dans les Hautes-Pyrénées à travers des panneaux pédagogiques prêtés par l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives d’Occitanie (INRAP).

Cette expo sera visible tout le mois de septembre.