Lourdes : Pose 1ère pierre 42 logements «Voie verte»

Ce lundi 7 novembre à 17h, au 48 avenue Lagardère, sur le terrain des anciennes Serres Froger, le long de la Voie Verte, a eu lieu la pose de la 1ère pierre pour le démarrage de la construction de 42 logements par l’OPH destinés à reloger des habitants de l’Ophite, quartier qui sera démoli à plus ou moins long terme.

Cette pose de la 1ère pierre qui débute le programme de la NPRU (Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine) actuellement inclu dans le Plan Avenir Lourdes mais dont le point de départ remonte à 2014 sous la mandature de Josette BOURDEU. Mais cette dernière était sans doute trop en avance sur son temps, elle qui voulait que les habitants de l’Ophite soit relogés dans de bonnes conditions (énergétiques, sécuritaires au niveau des séismes, mixité sociale…) s’était faite à l’époque critiquée vertement. Mais 8 ans après autres temps autres mœurs !

Cette pose de la 1ère pierre s’est faite en présence du Président de l’OPH Yannick BOUBÉE et du Directeur Jean-Pierre LAFONT-CASSIAT, du Sous-préfet Fabien TULEU, du Député Benoît MOURNET, de la Sénatrice Viviane ARTIGALAS, de la Conseillère départementale Marie PLANE représentant le Président Michel PELIEU, du Président de l’Agglo Gérard TREMEGE, du Maire Thierry LAVIT et nombreux élus municipaux, des membres du Conseil citoyen de l’Ophite, de l’architecte Patrick MOUSSEIGNE du cabinet d’architectes lourdais Defol & Mousseignes retenu pour cette opération et des représentants du groupe Eiffage…  

Tour à tour, les personnalités ont pris la parole dans l’ordre de préséance. A noter la prise de parole volontaire de René KAHN, habitant de l’Ophite et membre du Conseil Citoyen du quartier, tant il est vrai que dans ce genre de situation on donne peu la parole aux personnes pourtant concernées au premier chef.

Après les discours, la pose symbolique de la 1ère pierre a été effectué par les personnalités et par…René KAHN.

Discours de Yannick BOUBÉE Président de l’OPH 65 :

« C’est un vrai plaisir de se retrouver aujourd’hui pour la pose de la première pierre de ces 42 logements qui marque le début de la reconstitution de l’offre du programme de renouvellement urbain de Lourdes qui, je le rappelle, prévoit à terme la démolition complète des 551 logements de la cité Ophite.

Cette résidence composée de 4 bâtiments de deux niveaux (3 de 12 logts et 1 de 6 logts) a été conçue par le cabinet d’architectes Lourdais « DEFOL & MOUSSEIGNE » et sera réalisée par le Groupe EIFFAGE. Il s’agit de logements spacieux (T2 : 50,79 m2 / T3 : 73,15 m2 / T4 : 83,31 m2), avec des prestations de qualité, disposant d’un jardin avec terrasse pour les appartements en rez-de-chaussée, et d’un balcon pour ceux à l’étage.

Je tiens à remercier nos partenaires financiers :

  • Le Département pour une subvention à hauteur de 745 000 €
  • La Communauté d’Agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées pour une subvention à hauteur de 670 000 €
  • L’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine pour une subvention à hauteur de 470 000 € et un prêt de 311 400 €
  • La Région Occitanie pour une subvention à hauteur de 113 000 €
  • La Banque des Territoires du Groupe Caisse des Dépôts pour un prêt de 2 664 200 € .
  • Pour toutes ses opérations de constructions neuves, l’OPH 65 apporte des fonds propres. S’agissant de cette résidence, l’Office investira 1 537 000 €, soit un peu plus de 23% du coût total de l’opération qui s’élève à 6 510 000 € TTC.
  • A ce jour, le projet de renouvellement urbain du quartier de l’Ophite a bien avancé puisque les premiers relogements des bâtiments B, D et F, soit 35 locataires concernés, ont commencé à la fin du mois de juin 2022. Pour ce faire, nous travaillons en étroite collaboration avec les services de la Ville de Lourdes que nous tenons à remercier sincèrement.

Aujourd’hui :

  • 11 familles ont déménagé, dont 6 au sein du parc de l’OPH 65,
  • 7 familles ont eu une attribution de logements et sont en attente de la fin des travaux de leurs futurs logements,
  • et 17 familles avec lesquelles nous sommes en relation étroite, n’ont pas à ce jour choisi de relogement.

Concernant la suite du programme de construction, nous sommes en négociation avancée pour le projet dit des « terrains Lacaze », juste en face de la cité de l’Ophite, sur lesquels seront bâtis 53 logements et une résidence senior de 30 appartements. Les travaux devraient débuter au cours du 1er trimestre 2023 et les logements être livrés courant 2024, renforçant ainsi l’offre pour le relogement.

Je ne vous cache pas que ces programmes sont aujourd’hui lancés dans des conditions financières très compliquées. L’OPH 65 s’est engagé sur le renouvellement urbain de Lourdes et a pour habitude de tenir ses engagements. Il n’en reste pas moins vrai que la hausse considérable des coûts de construction ne sera pas soutenable durablement par l’organisme. En effet, compte tenu du contexte, chacun sait que la convention signée en juin 2021 repose sur un montage financier devenu caduque à ce jour. Et, il serait tout-à-fait logique que, symétriquement à la clause d’imprévision qu’il nous est demandé d’appliquer dans le cadre de nos marchés, l’ANRU et l’Etat intègrent par voie d’avenant les nouvelles contraintes financières totalement inconnues lors de l’élaboration de la maquette financière.

En tout cas, au-delà du symbole fort que représente la pose d’une 1ère pierre, ce moment marque le début de la concrétisation du Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine (NPNRU) de Lourdes porté par la Communauté d’Agglomération Tarbes – Lourdes – Pyrénées, inclus dans le Plan d’Avenir pour Lourdes. Il s’agit de l’action 36 comprise dans les 23 actions prioritaires à réaliser pour 2025, action vertueuse s’il en est puisqu’il s’agit d’une «reconstitution partielle de logements en cœur de ville pour densifier le centre et remédier aux défauts urbanistiques induits par la configuration actuelle».

Il ne nous reste plus qu’à prendre rendez-vous pour l’inauguration au printemps 2024, les travaux devant s’achever dans quinze mois.

Je vous remercie. »

Extrait de l’intervention de Gérard TREMEGE Président de l’Agglo :

« C’est un moment important dans la vie d’une Collectivité quand il s’agit d’aller poser la 1ère d’un projet de constructions neuves…

Je comprend cependant les réticences de certains locataires de l’Ophite. Il faut bien comprendre que dans ce quartier des personnes habitent là depuis 30, 40, 50 ans et qu’il n’est pas facile de quitter un lieu de vie tellement habituel. Mais quand elles seront dans leur nouveau logement tout neuf et de qualité avec autour des aménagenents, elles auront une autre perception, plus positive, comme cela s’est passé à Tarbes lors de la démolition et de la reconstruction du quartier Laubadère… »

Extrait de l’intervention de Thierry LAVIT, Maire de Lourdes :

« En août 2020 je suis allé à la rencontre des habitants de l’Ophite pour expliquer le projet de la démolition et de la reconstruction d’autres logements ailleurs.

Certains, bien sûr, étaient inquiets, avaient peur d’un avenir qu’ils ne connaissaient pas…

19 mois plus tard nous voici sur ce chantier. Les habitants de l’Ophite qui résideront ici seront dans des logements modernes, qualitatifs, sécurisés, mieux connectés à la ville…

Intervention de René KAHN, membre du Conseil citoyen de l’Ophite

« Je vais m’adresser à tous les élus quelque soit leur grade ou leur qualité. Rassurez-vous, ici ce n’est pas un lieu de débat. Enfin nous y sommes, une 1ère pierre est un acte symbolique et n’est pas un acte anodin. Tout n’a pas été fait et rien ne l’est encore aujourd’hui. Mais la volonté est là plus que jamais. Après tant d’efforts, de concessions, de pourparlers, cette pose est faite maintenant. Ce ne sont pas de simples bâtiments qui vont voir le jour mais toute une structure basée sur le bien être qui naît avec ce projet. En un mot un lieu de vie où l’on respire. Remercions tous les acteurs participant au NPRU : le Département, l’Agglo, la Région, l’Etat, l’OPH, les architectes, les promoteurs, les constructeurs et bien d’autres et le Conseil citoyen de l’Ophite. Je vous remercie de m’avoir donné la parole, de m’avoir écouté et pu manifester ma joie et mon espérance de vous voir toujours unis pour la réalisation complète du projet. »

Extrait de l’intervention de la Conseillère départementale Marie PLANE représentant le Président Michel PELIEU

« Cette 1ère pierre marque une nouvelle étape dans ce vaste chantier de construction permettant la démolition de l’Ophite. C’est la promesse d’un changement de vie pour de nombreux Lourdais qui vont être relogés et une véritable métamorphose du paysage pour les Haut-pyrénéens et nombreux touristes qui empruntent la RD 821. L’Ophite lors de sa construction a été signe de progrès et de confort mais il était urgent désormais de donner à ses habitants des conditions de vie en adéquation avec les besoins et les attentes de l’époque actuelle et en accord avec le rique sismique… »

Extrait de l’intervention de la Sénatrice Viviane ARTIGALAS

« Je félicite tous les acteurs qui participent à la construction de ces nouveaux logements sociaux…Il s’agit de donner de meilleures qualités de vie à ces futurs logements, ceux de l’Ophite datant des années 1950 à 1970…

Je souhaite souligner l’effort financier des acteurs locaux notamment les Collectivités locales et les organismes de logements sociaux. Mais je suis inquiète parce qu’ils subissent des augmentations des coûts de construction et donc je me demande s’ils pourront tout réaliser…

En tant que Sénatrice j’ai saisi à ce sujet le Ministre délégué chargé de la Ville et du Logement Olivier Klein des difficultés financières de ces organismes pour financer ces programmes. Et je suis très inquiète aussi pour les finances de l’ANRU (l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) établissement public qui accompagne la transformation de quartiers de la Politique de la ville dans toute la France et il semble que l’Etat ne soit pas prêt à assumer… »

Extrait de l’intervention du Député Benoît MOURNET

« Je félicite le départ de ce projet de l’Ophite qui montre que l’on peut faire de la densification urbaine tout en améliorant la qualité de vie…

J’ai discuté avec des habitants de l’Ophite et j’ai bien compris leurs craintes qui sont légitimes mais un projet comme celui-ci et à même de les lever…

Félicitations aux organismes de logements des Hautes-Pyrénées…

Le financement est complexe pour une opération comme celle-là mais tous les financeurs sont là au rendez-vous. Il faut aussi explorer d’autres financements par exemple avec la Banque des territoires…

Vous pouvez compter sur moi pour (ré)interpeller le Ministre du Logement…

Dans le Plan Avenir Lourdes c’est une des opérations des plus importantes qui associe tout le monde… »

Extrait de l’intervention du Sous-Préfet Fabien TULEU :

« Tous les rapports sur le logement montrent le fait que là où l’on habite, là où on l’on vit, est déterminant pour l’égalité des chances et surtout celles des enfants…Ici se construit un des avenirs des habitants de l’Ophite et nous les respectons et les considérons, on ne fait pas pour eux mais avec eux et notre façon de faire se résume en 3 mots : dialogue, écoute et considération. Ce sera un habitat qualitatif. Merci à tous les acteurs et financeurs. Merci aux habitants de l’Ophite à travers le Conseil citoyen d’avoir participé aux différentes réunions et rencontres…Bravo à tous ! »

Ci-dessous le Projet :